Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Technologie : le point sur les méfaits des écrans sur les enfants

Dans son avis public sorti le 22 janvier dernier, l’Académie des Sciences conseille aux parents de limiter l’exposition des enfants aux écrans en améliorant leur relation avec les nouveaux appareils numériques devenus très présents dans leurs quotidiens : consoles de jeux, ordinateurs, télévisions, téléphones portables et tablettes tactiles.

Adressé aux ministres de la Santé et de l'Education nationale, ce document contient les résultats d’une recherche sur la révolution numérique menée depuis deux ans. Pour Jean-François Bach, professeur à l'université de Paris-Descartes, cette « révolution numérique" a un effet positif important sur les enfants qui disposent d’outils performants qui les aident à améliorer « l’acquisition des connaissances et des savoir-faire tout en contribuant à la formation de la pensée et à l'insertion sociale des enfants et des adolescents ».

Place à l’encadrement

Malgré ces points positifs, les spécialistes incitent à un meilleur encadrement des parents dès le plus jeune âge de leurs enfants. Les professeurs, les pédiatres et les médecins traitants ont également leurs rôles dans cette amélioration du suivi et de l’apprentissage de l’autorégulation du temps d’utilisation des outils numériques. En agissant ainsi, ces accompagnateurs apprennent aux enfants à savoir imposer des limites entre les mondes réels et virtuels. Pour Olivier Houdé, professeur de psychologie à l'université Paris-Descartes, il faut mieux opter pour une initiation progressive qui se réfère à la maturation cérébrale, aux capacités cognitives et au type d’écran utilisé.

Un outil d’éveil

Utilisées dans le cadre d’un accompagnement, les avancées technologiques peuvent servir d’outils d’éveil à partit de 2 ans : applications interactives des tablettes tactiles et visuelles par exemple. Toutefois, il vaut mieux éviter l’utilisation de télévisions et DVD dans la chambre de bébé puisque ces écrans ne sont pas interactifs, rendent le petit passif et créent des effets négatifs comme les troubles de la concentration et les retards de langage. Enfin, les jeux vidéo et les ordinateurs sont envisageables à partir de 4 ans.