Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Chauffage en hiver : les risques avec le chauffage au bois

Pour réduire la facture de chauffage, le chauffage au bois est une alternative adoptée par de nombreux foyers. Toutefois, le chauffage au bois est à l’origine des contaminants dans l’atmosphère qui créent par la suite des problèmes sanitaires comme l’asthme, l’irritation des yeux et les infections respiratoires. Les enfants et les personnes âgées sont les plus sensibles à cette contamination car leurs systèmes de défense naturelle sont assez vulnérables.

Les impacts sur la santé et l’environnement
La Direction de santé publique a conclu que la fumée de bois est néfaste pour la santé. Elle peut aggraver certaines infections respiratoires et développer des irritations cutanées ou des yeux. Utilisé en chauffage, le bois brûle et dégage dans l’atmosphère des particules polluantes nocives pour les êtres humains. La DSP informe tous les foyers sur les risques sanitaires des vieux poêles habituels et des poêles à combustion lente ordinaires car ils sont très polluants. Les poêles recommandées sont plutôt les nouveaux modèles qui respectent les normes d’émissions de particules par l’USEPA ou l’ACNOR. Entre poêle à bois et poêle à granules, le poêle à granules est moins polluant et plus économique.

Quelques conseils utiles
Pour les personnes qui utilisent encore un poêle à bois, il est conseillé d’utiliser un carton, un papier ou de petits bois sec pour allumer le feu. Choisissez également le bois dur comme le hêtre, le chêne, le bouleau et l’érable séché à l’air libre pendant une durée de six mois minimum. Assurez –vous d’avoir suffisamment d’air dans la chambre de combustion pour éliminer complètement le gaz. Vous pouvez également utiliser un ventilateur pour diffuser la chaleur dans les autres pièces de la maison. L’installation d’un détecteur de monoxyde de carbone dans la pièce où se trouve votre foyer est aussi utile car le détecteur permet d’éviter les risques.